Accueil » Europe » Les rencontres de la semaine

Les rencontres de la semaine

Les rencontres ont été riches et multiples mais en voici une. Il y a eu SanchaÏ, rencontré en cherchant un endroit où planter notre tente; nous étions en repérage bivouac quand sur notre droite un lac avec un bel arbre nous tape dans l’oeil. On sort de la piste nous dirigeant vers une cabane au bord du plan d’eau; comme à notre habitude pour moins effrayer les gens c’est Vanina qui s’occupe du premier contact pour demander la bénédiction de bivouaquer. Un homme d’une cinquantaine d’année sort en vitesse pour maitriser son chien de garde manquant de goûter un morceau de Vanina. Les présentations faites et les explications par mimes finies, le propriétaire des lieux prend sa moto et part prospecter sa propriété pour nous trouver un coin à l’ombre. A son retour il nous propose un endroit sous un arbre à coté d’une niche avec une grosse chaine nous faisant comprendre qu’il n’y avait plus de chien à cet endroit. Trentes minutes plus tard le revoila il essaye de nous expliquer quelque chose mais ne comprenant rien une certaine frustration se fait ressentir des deux cotés. Une heure et demi plus tard le bivouac était terminé et le revoila avec la ferme intention de nous faire comprendre ce qu’il voulait nous dire; cette fois ci on comprend qu’il veut qu’on vienne manger sous son abri, qu’il a une gazinière, une table et des chaises pour manger au chaud et qu’on ne peut pas trop refuser. Nous allons donc chercher notre matériel de cuisine et la nourriture pour le repas et voila que notre hôte se transforme en PAPY GATEAU. Mais c’est un drôle de papy gateau; de part son métier ce n’est pas le genre de personne très attachante au premier abord, cet homme est éleveur de chien de combat qu’il dispose tout autour de son lac dans des niches individuelles à 250 mètres d’intervalles. Chacun accroché à des chaines énormes car les molosses font presque 80 kilos et ont 100 mètres de mou le long d’un câble pour circuler, une raison de plus de toujours demander avant de s’installer parce que l’endroit ombragé sous le bel arbre tant convoité vu de la route pour notre campement était la propriété de l’un de ses chiens. Sanchaï se mit à mettre de la musique pour nous faire plaisir dans le salon improvisé, remplit des carafes d’eau, recouvra la table de légumes du jardin, donna du pop corn aux enfants, des gaufrettes, nous prépara une sorte de yahourt à boire en dandinant des fesses emporté par le rythme de la musique. En voyant ce personnage si dure aux premiers abords dansant dans son pantalon militaire j’ai eu un fou rire. SanchaÏ a passé le repas à nous regarder manger refusant tout ce que nous lui proposions en se levant pour remplir nos verre dés qu’ils étaient vides merci à toi papymolosse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *