Accueil » Europe » Une bonne reprise :)

Une bonne reprise :)

Nous y voilà le gros ménage, les adieux aux propriétaires, la petite appréhension du départ dans le ventre, les vélos sont prêts, les premiers coups de pédales et notre vie de nomade redémarre. Mais avant d’espérer chauffer l’asphalte 🙂 nous devons traverser toute la mer Egée et la mer de Thrace pour accoster à Kavala 35 heures de bateau plus tard, passer la frontière turc à KIPI vers IPSALA avec un Test Covid négatif au préalable à Alexandroupoli. C’était la seule option possible car les liaisons maritimes Grèce/Turquie étaient interrompues pour une durée indéfinie.

2 jours de navigation et 2 bateaux plus tard nous arrivons. Des creux pendant la nuit nous ont fait gentiment glisser de nos banquettes tout en regrettant d’avoir manger une grosse omelette avant de dormir. Mais nous sommes arrivés à bon port vers 18h30 la nuit étant bien installée nous avons du trouver un camping à 14 kms; la propriétaire nous a fait 50% de remise parce que nous étions les premiers clients de l’année YOUPI pas de haie d’honneur ni de Bandas déçus :(.

Le 1er jour 90 kms pas mal pour des confinés, les paysages étaient inondés et certaines routes de notre itinéraire fermées à cause des crues mais l’objectif était atteint.

Le 2éme jour rafales de vent, grêle, inondations toutes les routes secondaires étant coupées nous nous sommes donc engagés sur l’autoroute. Certains poids lourds klaxonnaient mais nous ne savions pas très bien si c’était pour dire bonjour ou nous maudire sans oublier la tête des policiers qui nous ont vus arriver au péage; informés par les caméras de sécurité que des vélos, enfin ils étaient pas sûrs que c’était des vélos; c’est la première question qui nous ont posés :”c’est quoi c’est véhicule?”. Le trio de policier était assez sympa; il y avait celui qui ne comprenait pas l’anglais et qui disait oui à tout ( mon préféré), le protocolaire qui nous interdisait de faire un mètre de plus et enfin l’enthousiaste qui trouvait tout génial en disant à son collègue :”Aller laisse tomber si tu les fais sortir de l’autoroute ça va être vachement plus long!” Mais voilà un employé du péage arriva et dit aux policiers qui pourrait nous faire sortir par un trou dans le grillage sur la route parallèle; mais le passage était trop étroit, les vélos ne passaient pas entre la cahute et la rambarde de sécurité. Donc notre trio se mit à réfléchir à la façon de passer les vélos par dessus la barrière; ça commençait à sentir le roussi et la casse mais l’enthousiaste nous sauva et nous laissa faire 8 kms de plus jusqu’à la prochaine sortie. Merci Messieurs ce fut un beau moment.

Nous sommes donc arrivés à Alexandroupoli avec l’intégralité de nos affaires trempées mais le sourire au bord des lèvres violettes et encore une fois Charlie et Martin ont montré un excellent état esprit et beaucoup de patience.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires